Amiante et HAP

Préambule

La France dotée d'un réseau routier de plus de 1 million de kms de routes se place en première place des pays européens. La longévité de ce patrimoine dépend de l'entretien préventif dont il bénéficie pour conserver son potentiel structurel.

Cette maintenance nécessite des travaux pour régénérer les couches de surface ou réhabiliter la structure. Certains enrobés mis en oeuvre antérieurement contiennent de l'amiante et/ou des HAP (hydrocarbures polycycliques aromatiques), constituants, aujourd'hui interdits, reconnus comme pouvant générer des problèmes de santé pour les travailleurs lors de leur manipulation ou à leur contact.

En conséquence, préalablement à l'établissement du cahier des charges définissant les travaux à réaliser, le donneur d'ordre doit caractériser les enrobés concernés afin de s'assurer de l'absence d'amiante et/ou de HAP en teneur élevée.

Le "Guide d'aide à la caractérisation des enrobés bitumineux"paru en novembre 2013 établi sous l'égide du Comité de Pilotage national "Travaux Routiers - Risques Professionnels" porte sur les investigations à mener pour établir l'absence ou la présence d'amiante ou de HAP en teneur élevée dans l'enrobé d'une chaussée. Ce guide qui concerne en premier lieu les maîtres d'ouvrage (MO) et donneurs d'ordre responsables de la caractérisation de leur ouvrage leur permettant d'établir le cahier des charges de la consultation, Il concerne également les maîtres d'oeuvre, bureaux d'étude, concepteurs et coordinateurs SPS, et les entreprises qui réaliseront les travaux afin qu'elles soient en mesure d'apprécier la réelle prise en compte de cette problématique par le donneur d'ordre et prendre les mesures de prévention en conséquence.

Obligation des donneurs d'ordres :  Voir Article R. 4412-97 du Code du travail, et Article 51 du Code des Marchés Publics

Evaluation des risques de présence d'amiante et de HAP

L'amiante 

Jusqu'au début des années 90, certaines couches de roulement de certaines routes ont été réalisées avec des enrobés contenant des fibres d'amiantes, généralement du chrysotile, à une teneur d'environ 1% de la masse sèche.on estime la production de ce type d'enrobés à 0,4% de la production annuelle d'enrobés à cette époque.(source : Guide)

Les HAP

Les fortes teneurs en HAP (>50 mg/kg) de la présence de goudron (le goudron provient de la distillation de la houille, alors que le bitume provient de celle du pétrole), fluxants ou autres dérivés houillers présents dans certains liants d'enduisage ou de couche d'accrochage. Leur présence  à une teneur élevée limite la réutilisation des agrégats d'enrobés en recyclage à chaud dans les enrobés.

Les goudrons ne sont plus utilisés depuis 1993 et les dérivés houillers depuis 2005. (source : Guide)

Méthodologie de caractérisation des enrobés

La caractérisation peut se limiter à la collecte d'informations sur la chaussée où les travaux sont projetés uniquement si la synthèse de ces informations permet de conclure de façon certaine à l'absence d'amiante ou de HAP en teneur élevée (>50 mg/kg).

Dans le cas contraire, des échantillons prélevés par carottage sont analysés en laboratoire pour confirmer la présence ou l'absence d'amiante ou de HAP en teneur élevée. La caractérisation se fera sur l'épaisseur des travaux projetés augmentée de 2cm+2cm soit 4cm au total. 

Si l'homogénéité des épaisseurs et/ou des couches sous-jacentes peut être garantie par l'enquête préalable, l'analyse peut porter sur 2 prélèvements par zone homogène.

En cas d'hétérogénéité des épaisseurs et/ou des structures, des carottages plus nombreux permettront de déterminer les lots homogènes : à titre indicatif 1 prélèvement par section de 200 m de voie/de chaussée est un minimum.

  • C13 (2)

    Coupe d'une ancienne chaussée (hérisson)
    revêtue de plusieurs couches d'enduit superficiel

    •                                   C7 (2)

                  Coupe d'une ancienne chaussée rechargée
                  d'une couche épaisse de béton bitumineux

      •                                                                                       Carottage De Chaussée (2)

                                                       Chaussée récente endommagée par fatigue
                                                       renforcée en grave bitume et béton bitumineux

En résumé :

Les travaux de reconstruction , de renforcement ou de régénération des couches de surface nécessitent la caractérisation préalable des produits hydrocarbonés présents dans les couches de chaussée dont certains sont susceptibles de contenir de l'amiante et/ou des HAP en teneur élevée. Un guide d'aide à la caractérisation a été rédigé à l'attention des acteurs des travaux publics.

Le donneur d'ordre, en charge de cette caractérisation, doit porter ces informations au cahier des charges de la consultation afin que les entreprises de travaux prennent en compte dans leur offre les dispositions réglementaires relatives à la protection des travailleurs et à la destination des produits rabotés.

Les prélèvements d'enrobés bitumineux par carottage ou sur stock suivent également un mode opératoire défini visant à protéger préventivement l'opérateur du fait de la présence potentielle de fibres d'amiante. L'analyse amiante doit être faite par un laboratoire accrédité pour la recherche d'amiante.

AGGERIS réalise :

    - les prélèvements par carottage 
    - la prise en charge de l'envoi à un laboratoire d'analyse accrédité
    - le rapport comprenant le plan de récolement des carottages
    

La recherche d'amiante et/ou de HAP peut être réalisée dans le cadre d'un diagnostic de la structure commandé à AGGERIS afin de bénéficier du coût du prélèvement.